Micro projet Togo

MICRO PROJET TOGO OÙ EST LA VERITE DES COMPTES ?

INVESTIR DANS L’HUMAIN (IDH), UNE ONG TOGOLAISE DE MICRO-FINANCE :

  • OÙ EST LA VERITE DES COMPTES ?


Plus d’une centaine de citoyens togolais, indignés, choqués et désabusés, ont manifesté leur colère en bloqué la circulation toute la matinée du 20 janvier 2012, devant le siège de l’institution de micro finance Investir Dans l’Humain (IDH) à Lomé. La raison ? Ils ou elles ont déposé leur épargne, pensant en retour pourvoir bénéficier d’un crédit à terme. Mais la réalité est que cette institution non seulement n’a pas honoré ses engagements, mais ne peut pas rembourser les sommes déposées par les épargnants. Les citoyens togolais sont donc spoliés de leur argent et de leurs droits parce qu’il n’y a pas de vérité des comptes. Le Gouvernement RPT/AGO, au lieu de laisser la justice faire son enquête et exiger la vérité des comptes et éventuellement prononcer des sanctions, garde ses habitudes autocratiques en optant pour des décisions unilatérales, empêchant les citoyens togolais de récupérer leur épargne et surtout d’identifier les responsables pour que cela ne se reproduise plus.

 IDH, RESEAU D’ONG POUR COLLECTER L’EPARGNE ET OFFRIR DES MICRO-CREDITS, MAIS PLUS RIEN…
Investir Dans l’Humain (IDH) Microfinance est réseau d’organisations non gouvernementales qui se sont spécialisés dans la fourniture de micro-crédit et l’intermédiation en microfinance. IDH a commencé ses activités en 1999 1. Ce réseau d’ONG vient souvent compléter l’absence de banques – qui considèrent souvent ce segment d’activité insuffisamment rentable – et répond aux besoins de la population togolaise dans les espaces décentralisés notamment en zone rurale. La pauvreté en zone urbaine est telle que cette structure répondait à un besoin réel. Mais malheureusement comme tout ce qui est trop lié, de près ou de loin, avec le système RPT/AGO, c’est la mauvaise, voire très mauvaise gouvernance qui finit par l’emporter, dilapidant ainsi l’épargne des Togolais et Togolaises. Les objectifs affichés étaient pourtant nobles. L’ONG IDH-microfinance regroupait environ une soixantaine de petites ONG qui occupaient environ 300 travailleurs, souvent volontaires et donc mal payés, qui faisaient en fait un véritable sacerdoce en tentant de contribuer à générer des revenus pour les populations marginalisées par le secteur bancaire officiel. Les activités de micro-crédit attiraient une population qui faisait confiance aux dirigeants de l’IDH-microfinance.

Le problème est que ses dirigeants – en tout cas le premier d’entre eux – sont membres de groupes ésotériques et en même temps des dignitaires du RPT. Dès lors que ces dignitaires du RPT décident de faire main basse sur l’épargne des Togolais et Togolaises, il est difficile pour les dirigeants de l’IDH-microfinance de contester quoi que ce soit, à moins de devenir opposants déclarés au système RPT et de se faire rappeler à l’ordre pour des forfaitures passées, utilisées pour un chantage institutionnalisé. Alors, il faut être clair : l’objectif de la réduction de la pauvreté tant affiché n’a pas été atteint, au contraire, c’est un appauvrissement des populations et une perte de confiance généralisée qui s’est instauré. Le gouvernement, au lieu de laisser une justice indépendante faire son travail, fait de l’ingérence, fait semblant de payer les gens petit à petit, sans jamais finir de rembourser les sommes épargnées et déposées en comptant sur l’oubli et l’amnésie des chancelleries occidentales, pour faire régner la contre-vérité des comptes dans ce dossier. Ces micro-crédits ont malgré tout permis ici et là de soutenir, très modestement des dossiers touchant à l’éducation, la santé, la communication et les transports, l’agriculture notamment l’élevage et la pêche, le commerce et même la création de très petites entreprises.

Hormis son vaste programme de développement qui s’articule entre autres, autour de l’éducation et la formation, la santé, le développement communautaire, la communication, le réseau a élaboré un système de collecte d’épargne à travers sa micro finance, pour contribuer au financement des activités génératrices de revenus pour les populations cibles. Il faut donc nécessairement trouver les moyens de faire re-fonctionner un système plus efficace – avec des personnalités indépendantes du système RPT – lequel continue à organiser le Togo sur une base patrimoniale. IDH fonctionnait en fait comme une petite banque avec des produits financiers fondés sur l’épargne d’une part avec des dépôts à vue, des dépôts à terme, voire des placements ou d’autre part permettant d’obtenir des crédits de type : crédit au particulier ou à une personne morale, crédit à un groupe ou à une tontine, etc. Là où l’opacité régnait, c’est sur les différents produits financiers qui devaient rapporter « gros ». Sans enquête, personne ne peut dire si ces « investissements » ne profitaient pas en retour de blanchiment d’argent, de recettes sur la vente de drogue ou de malversations diverses. Le Gouvernement n’a donc aucun intérêt à voir un juge indépendant enquêter pour obtenir la vérité des comptes. Mme Hilary Clinton est loin de se douter qu’une structure comme IDH peut servir au blanchiment d’argent. D’ailleurs, c’est une drôle de coïncidence que ce soit après son départ que IDH est en fait « liquidé » en bonne et due forme, ce sans aucune enquête judiciaire.

Des méthodes de recouvrement à la lisière du droit
Les institutions de micro finance ont véritablement pris un essor au Togo depuis une vingtaine d’années. Depuis, leur nombre n’a cessé de croître avec tous les exclus du système bancaire classique. Leur particularité est entre autres d’accorder de micro crédits à faibles taux de remboursement aux couches les plus vulnérables. Sur l’étendue du territoire nationale les coopératives d‘épargne et de crédit représentent 70% des Systèmes Financiers Décentralisés et collectent plus de 60% de l’épargne. Si ce secteur est en plein boom et parfois victime de son succès, les méthodes de recouvrement de certaines institutions sont à la lisière du droit.
Le niveau d’activité du secteur des micro finances a plus que quintuplé sur les 10 dernières années. Au 30 juin 2012,   il était constitué de 170 Systèmes Financiers Décentralisés (SFD), dont 112 regroupés au sein de huit (08) réseaux mutualistes, cinquante-trois (53) SFD unitaires ou mutuelles isolées et cinq (05) associations. Le secteur est dominé par les institutions mutualistes regroupées en réseau et en unitaires, selon la loi PARMEC n°95-014 du 14 juillet 1995 portant réglementation des Institutions mutualistes ou coopératives d’épargne et de crédit. Les SFD en réseau qui représentent huit (08) institutions concentrent plus de la moitié de l’activité (63% des bénéficiaires, 75% de l’encours d’épargne et 69% de l’encours de crédit) tandis que les 62 mutuelles unitaires en représentent un peu plus de 15%.
Le nombre total de bénéficiaires a aussi connu une envolée passant à près d’un 1.200.000 contre seulement près de 700.000 à ses débuts en 1995. Soit une croissance annuelle moyenne de 47%.Une performance qui classe le Togo parmi les pays les plus actifs et dynamiques de la zone UEMOA dans le secteur des micro-finances.


VOIR LE SUITE

ELEVAGES SANS FRONTIERES


ELEVAGES SANS FRONTIERES

Aidez une famille et vous en aiderez des dizaines, une utopie ?
Non, un système de microcrédit en animaux. Tous les projets soutenus par notre association sont basés sur notre principe de microcrédit « Qui reçoit … donne » :

  • pour chaque animal reçu, en début de projet, les familles s’engagent à faire don d’un animal né de
  • l’élevage à une autre famille dans le besoin.

Ce principe de microcrédit en animaux, contrôlé avec soin, responsabilise les bénéficiaires et favorise la solidarité entre les familles. Il crée un effet multiplicateur qui permet à une communauté entière de profiter de cette aide durable au développement.
Depuis la mise en place de ce principe par l’association, plus de 5800 familles ont été aidées. Parmi elles, 2700 l’ont été grâce à cette aide directe du microcrédit en animaux.

NOTRE ACTION AU TOGO:

  • Togo : une aide dans 18 villages pour 360 familles

​Les familles rurales du sud du Togo sont en grande partie des petits producteurs et éleveurs. Près de la moitié des exploitations font moins de 2 ha pour cultiver le manioc, le maïs, l’arachide, les légumes essentiellement destinés à la consommation personnelle, avec parfois quelques animaux.
Un agriculteur exploite en moyenne 0,48 ha avec des outils obsolètes et doit nourrir 5 personnes. Environ 30% de la population totale sont sous-alimentés et 1 enfant sur 4 de moins de 5 ans souffre d’insuffisance pondérale.


elevagessansfrontieres

ALDEFI

ALDEFI

agit au TOGO par le micro-crédit
Plus petit état d’Afrique de l’Ouest, le Togo, dispose, d'un réel potentiel de développement avec sa bordure côtière, ses ressources naturelles (phosphates et bois) et sa position géographique centrale.
Le Togo est toutefois resté très pauvre et son PNB par habitant est l’un des plus bas de la planète.
Ce pays chemine désormais lentement vers la démocratie et vers un avenir économique meilleur.
ALDEFI, par l'intermédiaire de SEBADERS, intervient à Kpalimé, préfecture de la province du Kloto et dans plusieurs villages de cette région des Plateaux.
On totalise aujourd'hui près de 3 000 bénéficiaires de micro-prêts financés par ALDEFI, dans les zones rurales autour d'Agbetiko, dans la région du Bas-Mono au nord-est de Kpalimé, près de la frontière avec le Bénin ou plus près de Kpalimé à Tsagba et Akplolo.
Notre partenaire :

  •  ALDEFI a choisi  SEBADERS (Service d’Épargne à la Base pour le Développement Rural et Social), comme opérateur local. Le siège de cette IMF, est situé à Kpalimé, 120 km au nord de Lomé, la capitale du Togo.


Cette institution, créée en 1996, développe son action de microcrédit en milieu rural. Depuis 2003, ALDEFI lui a apporté 70 000 € , ce qui a permis d'octroyer près de 4 000 micro-prêts pour un montant cumulé de plus de 350 000 € (236 Mo Francs CFA) 
SEBADERS et ALDEFI soutiennent par le micro-crédit, le lancement et le développement d'activités comme :

  • - le petit commerce alimentaire (fruits, légumes, poisson)
  • - l'artisanat féminin (couture, coiffure)
  • - les petits services de restauration
  • - la transformation de l'huile de palme

​Le Togo, premier pays aidé par ALDEFI pdf

Adefi



APIS TOGO


L'association humanitaire Apis Togo

Pourquoi avoir crée Apis Togo?
Suite à une première expérience non satisfaisante durant l’été 2004 avec l’une des association locale togolaise organisant des chantiers de jeunes, nous avons souhaité créer une association qui réponde réellement aux besoins de la population afin de :

  • Soutenir les initiatives de développement de la population locale .
  • Répondre aux besoins des villageois avec des solutions concrètes et durables.
  • Découvrir un pays en essayant de se rendre utile.
  • Faire prendre conscience à de jeunes Européens des réalités Africaines .
  • Permettre d'élaborer des contacts entre des enfants de différentes cultures.


Vous pouvez suivre les actualités de l'assocation qui sont régulièrement annoncées.

apis

ADIE


​L'Adie finance et accompagne les créateurs d'entreprise n'ayant pas accès au crédit bancaire, en particulier les chômeurs, les allocataires du RMI mais aussi les salariés précaires, dont les besoins de financement ne sont pas couverts par les banques. L'Adie vous permet ainsi de créer ou développer votre entreprise, qui peut prendre différentes formes : une entreprise individuelle, une SARL, une EURL etc.
Adie mode d'emploi

  • 1. Je souhaite créer ou développer mon entreprise. Je n'ai pas accès au crédit bancaire.
  • 2. Je contacte l'Adie. Un conseiller m'indique si je peux obtenir un microcrédit.
  • 3. L'Adie étudie ma demande et me fait part de la décision rapidement.
  • 4. L'Adie me propose un financement adapté à mon projet pouvant aller jusqu'à 10 000 €. Ce financement comprend : un microcrédit, des financements complémentaires (tels que le prêt d'honneur, EDEN, la prime régionale, le PCE, etc.) et, éventuellement, un prêt de matériel (véhicule, ordinateur, matériel de vente sur les marchés, ...).
  • 5. Je rembourse en fonction de mes capacités. Le montant des échéances est étudié avec l'Adie.
  • 6. L'Adie m'accompagne dans la création ou le développement de mon activité.

Adie


FEDERATION ASSOCIATIVE POUR LE DEVELOPPEMENT ET LA FORMATION


Qui est MicroWorld ?

MicroWorld est la nouvelle plate-forme de microcrédit en ligne. 100% web, particuliers, entreprises ou fondations financent sous forme de prêts en ligne sans intérêt des projets de micro-entrepreneurs dans le monde entier.

Né en 2010, MicroWorld est un projet du Groupe PlaNet Finance mis en oeuvre et financé par Allard Involved et un pool d'investisseurs internationaux. MicroWorld.org fédère une communauté de prêteurs engagés à faire reculer la pauvreté et favoriser le développement économique local. Ces prêteurs peuvent se rencontrer sur le site au sein de "Groupes" partageant un même centre d'intérêt et participer collectivement au financement de projets sélectionnés.

  • MicroWorld a également pour ambition de démocratiser la microfinance et de faire découvrir le micro-crédit au grand public en s'appuyant sur l'expertise de plus de 10 ans du Groupe PlaNet Finance, ses multiples métiers et sa connaissance du terrain.
  • MicroWorld c'est la plate-forme "efficace" qui permet de prêter plutôt que de donner et favoriser ainsi un développement pérenne plutôt qu'une aide d'urgence à court terme. C’est aussi un outil qui permet à chaque prêteur d'évaluer à tout moment l’impact de son action sur le terrain.
  • MicroWorld c’est enfin un "social-business", c'est à dire une entreprise économiquement viable dont l’objectif est d’œuvrer à un bénéfice social en participant au développement de la microfinance plutôt que de maximiser ses profits pour ses actionnaires.

Forte de cette philosophie, MicroWorld développe son activité sans prélever une partie du montant des prêts effectués sur le site, 100% des financements proposés allant au bénéfice des micro-entrepreneurs. De plus les investisseurs de MicroWorld ont choisi d’aller encore plus loin en faisant de l’association PlaNet Finance le bénéficiaire économique très majoritaire du projet.


microworld

XETIC



Xetic est une association à but non lucratif dont la mission est de contribuer à la réduction de la pauvreté, lutter contre l'exclusion sociale et faire progresser les hommes et les femmes sur la voie de l'autonomie et de la dignité.
Xetic propose à chacun d'y participer en prêtant de petites sommes d'argent à des micro-entrepreneurs à l'autre bout du monde qui souhaitent développer une activité génératrice de revenus mais qui n'ont pas accès au système bancaire classique pour répondre à leurs besoins de financement.
Xetic a conçu une plateforme Internet utilisant l'efficacité des réseaux sociaux pour inciter et faciliter la création d'une communauté de prêteurs solidaires.

 
xetic

CREDIT MINES TOGO


Nous sommes une équipe de 10 élèves ingénieurs à l’Ecole des Mines de Saint-Etienne, engagés dans l’aide au développement.
Notre projet consiste à soutenir et développer un institut de microcrédit au Togo, ACTION ESSOME, à travers notre association française CREDIT’S MINES. Ces deux organismes sont des associations à but non lucratif et ont été créées ensemble en 2010.

A propos du porteur de projet

Ce projet est le fruit de la collaboration initiée en 2009 entre deux anciens élèves de l’école des Mines de Saint-Etienne : Yoann Hodeau et Aurélien Roelens. Quelques semaines avant que Yoann ne parte pour une mission humanitaire au Togo, Aurélien lui demanda de se renseigner sur la présence et l’efficacité des structures locales de Microfinance.
Sur place, il constata les difficultés de la population locale pour obtenir les fonds nécessaires au bon fonctionnement de leur activité ainsi que le faible nombre de structures de Microfinance sérieuses. D’un commun accord, ils décidèrent ensuite de se lancer dans la création d’une Institution de Microfinance sur place.Ils ont associé leurs compétences pour lancer le projet en collaboration avec leur contact au Togo, Adjé Dogbé. Depuis trois ans déjà, ils font appel aux élèves de l’Ecoles des Mines de Saint Etienne qui souhaitent s’investir dans ce projet.
Cette année une équipe d'élèves en première année ainsi que deux élèves en deuxième années (Julien Decherf et Romain Morlhon) sont en charge du projet.


ulule

ASSOCIATION MAISON RURALE D'EDUCATION ET D'ACTIONS DE DEVELOPPEMENT

Association Maison Rurale d’Education et d’Action et de Développement

ASMERADE TOGOL’ASMERADE – TOGO de droit privé à but non lucratif fondée par des jeunes volontaires Togolais conformément à la loi n° 40-484 du 1er juillet 1901, en vue d’apporter une contribution aux efforts que mènent les populations défavorisées du Togo.

L'association s'est engagée depuis trois ans à faire des communautés rurales de véritables acteurs de leur propre développement. Elle est active sur le terrain pour écouter et accompagner les communautés à la base dans la recherche de solutions aux problèmes éducatifs, socio-économiques et culturels qu'elles rencontrent.


Phase 1 :
Elle consiste à octroyer de petit prêt de 10 000 FCFA (15 €) à 10 femmes du village de Tomégbé. Cet investissement initial provient du responsable des affaires sociales de Tomégbé. Les femmes remboursent les 10 000 F par tontine d’une mise de 250 F par jour sur deux mois ce qui fait au total 15 000 F. Ainsi, elles auront remboursé les 10 000 F, épargné chacune 3000 F et paieront un intérêt de 2000 F à l’association. Cette phase est aujourd’hui achevée et les dix femmes ont pu rembourser comme prévu : le contrat est rempli.
Phase 2 : (en cours)
L’association dispose donc de 20 000 FCFA qui permettent d’intégrer deux femmes dans le groupe et le prêt est donc reconduit pour 12 femmes.
« Donc chaque deux mois nous aurons à introduire deux nouvelles femmes dans le système. Mais actuellement nous avons une longue liste de femmes en attente, donc nous avons besoin de fond de crédit. Nous avons mis un comité de quatre personnes pour piloter le programme en attendant de trouver des moyens financier pour mettre en place des structures officielles.
Nous avons démarré ce programme par nos petits moyens pour dire que avec petit aussi on peut faire quelque chose. » Dieudonné Knofodji



asmeradetogo

FECECAV


FECECAV 

La micro-finance est l’une des armes la plus efficace pour favoriser la croissance économique en incluant dans la production des biens et services la population délaissée par les services financiers classiques.
Ce faisant, contrairement aux effets passagers des œuvres charitables, la micro-finance aide cette population délaissée à se prendre durablement en charge et à pouvoir sortir du cercle vicieux de la pauvreté

Elle est donc le fer de lance sur lequel peut s’appuyer le Togo pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement.
Fececav  met  les informations les plus récentes sur l’évolution du secteur  de micro-finance dans notre cher et beau pays le Togo.
J’invite les décideurs politiques, les opérateurs économiques, les chercheurs, les entrepreneurs, les étudiants, les partenaires au développement et l’ensemble de la communauté internationale à nous soutenir pour un développement économique et durable.


​​​fececav

SOUMETTRE DES PROPOSITIONS DE PROJETS


 Comment soumettre une proposition de projet ?
En réponse à des urgences humanitaire, les ONG et les organisations internationales partenaires peuvent soumettre à ECHO des propositions de projets à tout moment dans l'année. Pour ce faire, les organisations humanitaires doivent se mettre en contact avec le responsable géographique de ECHO à Bruxelles et avec l'assistant technique de ECHO sur le terrain pour présenter leur projet. Une aide peut être obtenue à ce sujet du personnel ECHO sur le terrain. Il est possible d'être régulièrement informé sur les visites de terrain entreprises par les responsables géographiques de ECHO à Bruxelles. Veuillez noter que dans des circonstances spécifiques, des appels à propositions peuvent être publiés sur ce site Web. Les propositions sont jugées sur leurs mérites techniques et en tenant compte de la stratégie définie par ECHO en réponse à une urgence donnée et sur la base des besoins qui ont été identifiés. Si, en consultation avec les experts de terrain, le personnel de ECHO à Bruxelles évalue favorablement la proposition, une convention de subvention pour l'opération humanitaire proposée peut être conclue entre ECHO et l'ONG qui a présenté la proposition.
Lors de circonstances humanitaires particulières, des ONG qui ne sont pas signataires du CCP peuvent présenter des propositions de projets couvrant les régions ou secteurs pour lesquels il n'y a pas de propositions éligibles présentées par des ONG partenaires. Des propositions d'ONG non partenaires, jugées favorablement, ne seront retenues qu'après une vérification positive de l'éligibilité de l'ONG au financement communautaire pour des opérations humanitaires. Cette vérification inclut une consultation entre ECHO et les autorités nationales du lieu de l'enregistrement de l'ONG en question, ainsi que la vérification de la bonne gestion administrative et financière de l'ONG. Plus particulièrement, des rapports d'audit externe portant sur les deux dernières années d'exercice financier, une déclaration jurée d'intégrité morale signée par le Président de l'organisation ainsi qu'une garantie financière seront requis. Si l'ONG remplit ces critères, sa proposition de projet peut être retenue et financée par une convention de subvention. Le nombre de projets en faveur d'une ONG non signataire du CCP qui peut être financé est limité à maximum 2 projets. Une ONG qui met en œuvre un projet financé par ECHO sans avoir signé le Contrat Cadre de Partenariat (CCP) sera ensuite considérée pour la signature du CCP à la lumière des résultats de ce projet.
ECHO n'intervient pas directement sur le terrain. Son assistance est essentiellement distribuée et mise en œuvre par ses partenaires , selon la stratégie générale d'ECHO.

Travailler main dans la main
ECHO travaille avec environ 200 organisations non gouvernementales, agences des Nations unies et organisations internationales telles que le Comité international de la Croix-rouge et la Fédération Internationale de la Croix-rouge et du Croissant rouge. La diversité des partenaires est un atout précieux pour l'action d'ECHO car elle permet de couvrir de manière large des besoins de plus en plus nombreux dans différentes régions du monde, dans des aires de plus en plus complexes. ECHO développe avec ses partenaires un dialogue sur les grandes orientations de l'action humanitaire aussi bien que sur la gestion des opérations d'aide humanitaire sur le terrain. 


organisme micro crédit togo

Recherche personnalisée